SANMissions à l'observatoire d'AstroQueyras > Mission du 23 au 31 août 2008 à l'observatoire d'AstroQueyras Contacts Zone adhérents

Mission du 23 au 31 août 2008

« Estivale »

L'équipe estivale 2008

L’imagerie en couleur continue à susciter beaucoup d’intérêts parmi les adhérents de la SAN participant aux missions à l’observatoire d’AstroQueyras. Les travaux effectués en 2007 avec le grand capteur de l’Apogee U9000 nous ont montré les avantages indéniables que procurent ce type de capteur en terme de champ photographié : 3° x 3° avec la chambre de Schmidt, 14' x 14’ avec le T620 à pleine focale ! Difficile de revenir à un capteur étriqué après avoir goutté le grand champ. Donc cette année, place aux grands capteurs : le 36 x 36 mm de l'Apogee (9 Mpix), le 24 x 36 mm de l'appareil photo numérique (12 Mpix).

La mécanique a ses limites et lorsqu’il s’agit de celle de monture de télescope, elles se font cruellement sentir après quelques minutes de fonctionnement : la galaxie qu’on avait pris grand soin à parfaitement cadrer commence à dériver lentement. Et pourtant, la mise en station est aussi bien faite que faire se peut! Seule solution, compenser la dérive. Une bonne méthode : l'autoguidage avec une lunette montée en parallèle de l'instrument principal et une petite caméra CCD avec son logiciel de mesure et de correction de la dérive.

À l'avantage d'être perché à 3000 mètre d'altitude, l'observatoire subit en contrepartie les inconvénients de l'exposition aux rudes conditions hivernales. Chaque année, les petits dégâts causés par l'hiver nécessitent réparation, et comme, par principe, les nuits d'observation laissent libres les journées, nous mettons à profit ces dernières pour effectuer quelques menus travaux d'entretien.

Dans le Queyras, pour s’enquérir de l’heure, il suffit de lever les yeux : il y a toujours un cadran solaire à portée de regard. Et comme la région se targue de disposer de trois cents jours de Soleil chaque année, les cadrans tombent rarement en panne! Partout dans le Queyras, sauf au Pic de Châteaurenard... C’est sans compter sur les quelques experts cadraniers de la SAN. Ils se sont relevés les manches pour faire les premiers relevés et calculs, les voici à l’œuvre. Si tout va bien, l’observatoire devrait donc se doter de son cadran... d’ici quelques temps!

Consultez le compte-rendu de mission au format PDF.