SANMissions à l'observatoire d'AstroQueyras > Mission du 15 au 23 août 2009 à l'observatoire d'AstroQueyras Contacts Zone adhérents

Mission du 15 au 23 août 2009

« Photo grand champ et autoguidage »

La SAN en lumière

Notre mission estivale, inscrite dans la droite ligne des précédentes, compte mettre à profit les installations et améliorations récentes de l'équipement de l'observatoire pour aller traquer photographiquement des astres, certes "classiques", mais en y consacrant un maximum de soins et d'application.

Les frais de route suivent une pente vertigineuse, le prix des carburants et des péages d'autoroute semblent chaque année allonger la distance qui sépare Nantes du Queyras ! Cette année, afin d'optimiser cette dépense, nous avons choisi les transports en commun pour traverser la France d'ouest en est. Pas le train ou l'autocar, mais un véhicule bien adapté à notre voyage et loué au départ de Nantes : un fourgon combi à six places et quatre mètres-cubes de fret. Suffisant pour toute l'équipe, les bagages, les vivres et quelques télescopes ! Le col d'Izoard (photo) est passé sans difficultés.

L'autoguidage s'installe progressivement sur les deux instruments de l'observatoire. La saison précédente, l'astrographe de le coupole de cinq mètres a été équipé. Cette année, c'est au tour du T62. Un C8 est donc monté en parallèle sur le tube du T62. Les premiers essais montrent que le shifting (glissement latéral lors de la focalisation) du miroir primaire du C8 rend son utilisation délicate pour la fonction qu'on vient de lui allouer. Il faudra donc bloquer le miroir et utiliser un porte-oculaire Crayford pour la mise au point.

Gaël Vincent et sa compagne passent par le Queyras. Naturellement, ils rendent une petite visite à l'observatoire où par hasard se trouve la mission nantaise. Gaël, ancien adhérent de la SAN aujourd'hui parisien, fait partie des pionniers nantais à AstroQueyras. Les premières missions, parmi lesquelles des mesures de variables avaient été faites, sont marquées de son empreinte comme responsable de l'expédition.

Chaque année, il est nécessaire, une ou deux fois dans la saison, de refaire la mise en station du T62, c'est-à-dire aligner l'axe horaire du télescope avec l'axe de rotation de la Terre. Depuis l'installation du T62, les corrections ont pratiquement toujours été effectuées dans la même direction, si bien que le dispositif permettant de régler la monture en azimut est arrivé en butée, signe indubitable de la rotation de la montagne. L'an prochain, il faudra songer à modifier le système pour pouvoir continuer à affiner la mise en station.

Consultez le compte-rendu de mission au format PDF (2,5 Mo).