SAN > Astronomie Théorique Contacts Zone adhérents

Astronomie théorique

La Société d'Astronomie de Nantes permet aux adhérents d'aborder en groupe et sans préjugés les principes fondamentaux de la physique et de l'astronomie, Pour cela une Commission Astronomie théorique a été créée.

L'astronomie théorique, c'est de l'astronomie amateur aussi

Une telle activité s'inscrit tout naturellement dans la pratique de l'astronomie, comme un complément à l'observation du ciel qui est traditionnellement proposée dans les associations d'astronomie amateurs. En effet, si la contemplation des astres et les travaux d'astronomie aux instruments forment l'aspect concret de cette science, l'appréhension des concepts et des théories sur laquelle elle se fonde n'en constituent pas moins un volet essentiel et fascinant. D'abord, la compréhension des notions théoriques participe à la joie de la contemplation des cieux (« on ne voit bien que ce que l'on sait », disait Goethe), ensuite, tout au long de son histoire, l'astronomie, reine des sciences, a présidé aux progrès de la physique et des mathématiques, dont l'essor est indissociable de celui de l'astronomie et dont les concepts s'éclairent lorsqu'on les replace dans leur perspective historique.

L'astronomie théorique, ce n'est ni 'scolaire' ni triste

Loin d'une approche 'scolaire' qui pourrait être rebutante et élitiste, la commission 'Astronomie théorique' se propose justement d'explorer les fondements mêmes des concepts physiques et mathématiques qui ont permis l'élaboration des principes théoriques de l'astronomie, d'élucider et de rendre accessibles les grandes théories du ciel comme la Gravitation universelle et sa version moderne, la Relativité.

Va-t-on passer en revue toutes ces 'théories' dont on parle ?

Loin aussi d'un catalogue fastidieux de théories spéculatives difficiles ou absconses, le groupe 'Astronomie théorique' de la SAN se propose d'élucider les concepts théoriques fondamentaux afin de rendre ces théories intelligibles à la plupart d'entre nous. Le groupe Astronomie théorique n'est pas une commission 'Cosmologie'.

Pourquoi tout cela ?

Faire de l'astronomie, ce n'est pas seulement regarder le ciel et les astres, c'est aussi comprendre. Pour cela, il ne suffit pas d'exposer les grandes théories dans leur formulation classique qui nécessite souvent une base physique et mathématique qui les rend inaccessibles à l'astronome amateur ; c'est pourquoi progressivement les amateurs ont délaissé le champ de l'investigation théorique pour le laisser aux professionnels, regardés comme des 'spécialistes'. Cette situation est anormale. D'abord, dans l'histoire, ce sont les amateurs qui ont pendant longtemps présidé aux grandes avancées théoriques, ensuite, il n'y a pas de raison que l'amateur se sente exclu des plaisirs de l'activité intellectuelle. Cependant, pour bien comprendre les notions utilisées par la science astronomique, une bonne assise de connaissances scientifiques exactes, fiables, et correctement assimilées est nécessaire. Il existe en effet un véritable besoin de réfléchir à un certain nombre de notions théoriques, d'abord pour le plaisir d'exercer une activité intellectuelle et d'échanger des idées autour d'un domaine passionnant et en dehors de la pratique elle-même de l'astronomie, ensuite pour développer les connaissances théoriques nécessaires à leur mise en œuvre comme support aux autres domaines d'activité de la SAN. C'est aussi un aspect nécessaire de l'initiation et du perfectionnement des adhérents. Enfin, ce premier transfert permet une diffusion de notions retravaillées auprès du public.

Une activité critique

Dans la pratique et d'une manière générale, l'action de la commission consistera avant tout en une révision critique des fondements scientifiques des principales notions de base de l'astronomie et des sciences connexes, physique notamment. Les raisons en sont essentiellement :

  • une mauvaise connaissance de certaines notions (gravitation, relativité, physique quantique, etc.) dont certaines sont mal ou peu assimilées, souvent victimes d'un formalisme scolaire qui en a dénaturé l'essence profonde et qu'il convient de restituer sous une forme claire, explicite et débarrassée des lourdeurs académiques et dissuasives ;
  • une méconnaissance de l'assise historique des constructions scientifiques qui pourrait pourtant éclairer leur compréhension ;
  • une mauvaise vision de grandes notions modernes de la physique, dont certaines comme la relativité ou la mécanique quantique ont déjà plus d'un siècle, et qui demeurent cependant floues, victimes de leur difficulté qui a laissé le champ libre à une pseudo-vulgarisation mal imagée, fausse et génératrice de distorsions de la pensée et de poncifs d'un 'prêt à penser' conformiste.

L'un des objectifs de la réflexion sera justement de restituer au formalisme théorique son statut de langage naturel, découlant d'une nouvelle approche des phénomènes, et non comme supposé y conduire.

Quelques exemples de thèmes abordés depuis la création de la commission

  • La causalité
  • La perception du temps et de l'espace selon Kant
  • La gravitation universelle
  • La Relativité restreinte et générale
  • L'électromagnétisme
  • Les vecteurs
  • Le calcul infinitésimal (différentielles et intégrales)
  • La notion de champ
  • La physique quantique (et le concept de quanta et de particule)
  • Le Temps
  • Les marées
  • La spectroscopie
  • ....

Les séances

Les séances de la commission astronomie théorique ont lieu en moyenne une fois par mois, au siège de la SAN. Elles se font sous forme d'exposés-débats autour d'une notion à approfondir, avec une large participation des membres du groupe jusqu'à ce que tous aient bien appréhendés les concepts développés et le formalisme, souvent mathématique, qui les entourent. Ce dernier est largement 'décortiqué' jusqu'à ce qu'on en ait bien saisi le pourquoi. Les thèmes sont décidés par le groupe, sans programme imposé, jusqu'à ce que ce dernier ait le sentiment d'avoir épuisé les concepts qui s'y rattachent (pas de survol fastidieux de chapitres d'un 'cours' théorique de physique ou d'astronomie). De temps à autre, la commission invite un scientifique professionnel, astronome, physicien ou mathématicien, pour un libre débat passionné autour d'un thème (et d'un dîner).

Qui peut faire partie de la commission Astronomie théorique ?

Tout membre de la SAN, quels que soient son ancienneté, son niveau d'études, d'expérience ou d'érudition peut faire partie de la commission. Aucun pré-requis est exigé, si ce n'est la bonne volonté, pour les uns, de faire l'effort de se servir de son intelligence, pour les autres de se débarrasser des préjugés de leur bagage scolaire. La commission 'Astronomie théorique' n'est pas une assemblée d'élites, mais un groupe d'adhérents décidés à comprendre 'ce qu'on leur cache'.