SANMissions à l'observatoire d'AstroQueyras > Mission du 23 juin au 1er juillet 2001 à l'observatoire d'AstroQueyras Contacts Zone adhérents

Mission du 23 juin au 1er juillet 2001

L'équipe de la SAN devant la coupole

Suite aux deux missions de l'année précédente à l'observatoire d'AstroQueyras, deux missions ont été menées au début de l'été 2001. La première équipe était composée de cinq adhérents de la Société d'Astronomie de Nantes. Cette mission était la première destinée essentiellement à faire des observations planétaires mais aussi la première se déroulant aussi tôt sur la période estivale.

Vue ouest de l'observatoire

L'hiver 2000-2001 avait été une année à neige pour le Queyras, nous en fîmes la triste expérience le samedi lors de la montée à l'observatoire. Au détour d'un virage, nos voitures tombèrent nez à nez avec un névé d'une vingtaine de mètres : il n'était donc pas question d'aller plus loin alors qu'il restait près de 2/3 du chemin à parcourir. Il fallait donc poursuivre à pied, ce qui fut très éprouvant compte tenu du dénivelé important (500 à 600 m). Nous sommes montés une première fois, chargés de quelques dizaines de kilos de vêtements, et avons du renouveler l'expérience aussitôt pour acheminer toute la nourriture là-haut... dur, dur pour un début.

0 h 30 : la coupole éclairée par la Lune

Mais cette semaine fut une réussite au niveau météo : presque six nuits entières (sur huit envisageables) se déroulèrent sous un ciel pur. Dans ces conditions, l'observation de la planète Mars, au maximum de son diamètre, et de la Lune, allant vers le premier quartier, fut un vrai régal. La Lune nous permit par ailleurs de prendre en pleine nuit quelques photos insolites de l'observatoire et des montagnes enneigées comme s'il faisait jour (voir photo ci-contre).

L'observatoire vu du Pic de Château-Renard

L'un des gros souvenirs de cette mission, outre les mètres cubes de neige déblayés du sentier de montée, fut l'observation de magnifiques rayons verts le 29 juin au matin. Lorsque vous montez au Pic de Château-Renard, vous pouvez observer le rayon vert juste avant que le Soleil n'émerge de derrière les montagnes. La suite consiste à descendre progressivement du Pic pour masquer à nouveau le Soleil derrière les montagnes et assister à plusieurs nouveaux rayons verts. À cette époque, le Soleil, lors de son lever, suivait une longue ligne de crête et cette configuration nous permit d'observer une cinquantaine de rayons verts, ce qui est assez prodigieux ! Ce matin-là, le dernier rayon vert fut observé près de la coupole à près de 200 mètres du Pic de Château-Renard, soit un dénivelé d'une cinquantaine de mètres parcouru en 20 minutes !

Deux programmes ont été réalisés lors de notre présence à l'observatoire du 23 juin au 1er juillet 2001 :