SANMissions à l'observatoire d'AstroQueyras > Mission du 19 au 27 juillet 2003 à l'observatoire d'AstroQueyras Contacts Zone adhérents

Mission du 19 au 27 juillet 2003

Première mission de l'été 2003 au Pic du Château-Renard. Encore un nouveau membre de la SAN à découvrir le site et tenter l'expérience.

L'équipe au complet

Nous sommes partis de Nantes et avons fait le trajet d'une seule traite. Nous sommes arrivés à Saint-Véran en fin d'après-midi. L'un des membres de l'équipe étant déjà sur place, nous n'avons pas eu besoin de louer un véhicule pour transporter la nourriture et tout le matériel. Il est en effet descendu de la station pour charger sa voiture. Gain de temps inestimable. Aussi, après discussion et après avoir pris connaissance de la situation météo, nous avons entamé la montée au pic à pied, à partir de 19 h 30. Il faut compter 3 h à 3 h 30 de marche pour monter. La nuit tombant vite en montagne, nous avons donc fini sous les étoiles. C'est possible à faire mais bien fatiguant après une journée de route. La précaution essentielle étant de prendre des nouvelles du temps au sommet car les conditions météos sont parfois vraiment différentes entre le village et l'observatoire.

La mission portait sur une initiation à la spectro, le but étant de nous familiariser avec le matériel pour de futures missions. Nous avons eu le plaisir, pendant une journée, de garder avec nous le grand maître de de l'association AstroQueyras : Jacques BOUSSUGE qui était monté avec la mission précédant la nôtre. Dès le premier jour, nous avons travaillé sur le banc optique. L'intérêt de la spectro, c'est qu'on peut travailler aussi bien le jour que la nuit.

Manipulation des logiciels

Le jour, nous avons consacré notre temps à une remise à niveau des concepts physiques et des logiciels à utiliser. Alternativement nous avons travaillé sur le banc optique pour procéder à des réglages du spectro sous l'oeil de notre maître de la semaine : Benjamin MASSART. Nous en avons profité pour faire des essais sur des lampes : néon, mercure, tungstène, ...

La nuit, pas beaucoup de chance avec le temps : vent et ciel couvert. On a réellement eu une nuit entière plus des petits bouts par-ci par-là : soit deux nuits au total. On a quand même profité d'être sur place pour se rincer l'oeil sur Mars. Grandiose ! Et encore nous n'étions pas au plus près. Mais à l'unanimité, on ne l'avait jamais vu avec autant de détails.


Fermeture de la deuxième coupole en construction

Les journées sont bien remplies puisque le travail commençait dès 15 h et se terminait entre 3 h et 6 h du matin, selon les jours. Nous avons même eu le temps de continuer à nous occuper de la station. Des courageux se sont attelés à la protection de la deuxième coupole pour éviter que des curieux n'aillent y faire un tour.



Réparation du groupe électrogène

Il a fallu aussi vérifier le groupe électrogène. Surprise : il était en panne ! Heureusement, le soleil était au rendez-vous tous les jours, cela nous permit de n'utiliser que les panneaux solaires et leurs batteries associées.

Pour une fois qu'il ne joue pas au démineur

Sinon, chose importante, un grand tournoi de démineur a eu lieu : tout le monde s'y est mis. Qui a commencé ? On ne sait plus mais, parfois entre quelques réglages ou des manips, nous n'étions pas tous occupés, il a fallu trouver un moyen pour résister au sommeil. Ce grand tournoi a révélé des experts en la matière ! Finalement, il n'y avait pas assez d'ordinateurs pour tout le monde.

Montage spectro avec fibre optique et lampe au tungstène

Mais nous avons aussi travaillé, la preuve avec un des montages testés : à droite, on aperçoit la fibre optique, à gauche la lampe au tungstène. Le tout est calé avec les moyens du bord et sera recouvert par un drap noir pour empêcher toute lumière extérieure.

Le montage en pleine acquisition

Il faut aussi avouer que l'image traditionnelle de l'astronome a bien changé. Mais qu'est-ce qu'il fait sous sa couverture avec ses lunettes de soleil ? Et bien, il essaie de maintenir une lampe au tungstène devant une fibre optique sans bouger pendant qu'on tente des acquisitions, pas facile !

En tout cas, une semaine très instructive et bien productive au niveau réglage du spectroscope.

Un programme a été réalisé lors de notre présence à l'observatoire du 19 au 27 juillet 2003 :

  • Spectroscopie (initiation et calibrage du spectroscope, acquisition de quelques spectres)